Un cri se fait entendre

© jeanvanier.org

Un cri se fait entendre

"Ce livre est né d’une urgence. Devant le triste spectacle des divisions, des peurs, des guerres et des inégalités de notre monde, … j’ose partager avec vous un chemin d’espérance". C’est par ces mots pressants que Jean Vanier introduit son dernier livre, « Un cri se fait entendre », chez Bayard, fruit de longs entretiens avec le journaliste François Xavier Maigre.

Au fil des pages, Il nous livre une sorte de méditation, de sagesse, comme un testament au soir d’une vie pleine… Pleine notamment de rencontres et d’amitiés avec des personnes handicapées, fragiles, humiliées, et pourtant mystérieusement si fécondes. « Au cours de ma vie, ce sont les personnes avec une déficience intellectuelle qui m’ont peu à peu transformé -écrit-il- en me libérant de mes peurs, en me révélant ma propre humanité ».

Jean Vanier nous parle comme un ami qui nous fait la grâce de confidences. Confidences sur lui-même, confidences sur ces amis handicapés, confidences sur un monde blessé, mais plein d’attente de plus d’unité. Il nous apprend à écouter ce cri qui se fait entendre. C’est bien sûr le cri des pauvres, des humiliés, des exclus de notre société. Mais pas seulement ! C’est notre cri à chacun, parfois enfoui au plus profond de notre être. Cri pour la communion, cri pour sortir des peurs qui nous oppressent, et qui nous font nous replier sur nous-mêmes. Cri pour l’unité et la fraternité. Il nous fait alors entrer dans cette humanité commune que nous partageons tous.

Monte alors en nous le désir d’emprunter avec lui le chemin de paix, de rencontre, de libération, qu’il nous partage. « Apprenons à nous rencontrer dans la compassion, dans la bonté, dans l’humilité, et sachons découvrir à travers l’accueil des humiliés une fraternité qui devient alors communion avec Jésus » écrit-il encore avant de conclure comme le cri ultime : « Nous voulons par-là préparer ta venue, viens Seigneur Jésus, viens ! »

Etty Hillsum, à Auschwitz, parlait d’un puits caché au creux de son être : « Parfois je viens à l’atteindre, mais le plus souvent, des gravats obstruent ce puits et Dieu est enseveli, alors, il faut le remettre à jour ». Ce livre de Jean Vanier nous aidera chacun à remettre à jour ce puits caché au creux de nous-même, pour que grandisse l’Espérance et la Joie dans un monde qui en a tellement soif !

Philippe de Lachapelle sur Radio Notre Dame