Que dire à ma voisine ?

Eleanor : Ma voisine a un enfant de 5 ans qui a de grosses difficultés à l’école. Je pressens des problèmes autistiques, mais ne sais comment lui dire …

Ce n’est pas facile, comme vous le dites, de pouvoir partager à une amie, ce que l’on perçoit des difficultés d’un enfant. Le risque peut être celui de vouloir bien faire -  pour aider l’enfant et sa famille, éveiller à la possibilité d’un diagnostic ou d’un suivi -  et mettre les parents devant une réalité qu’ils ne peuvent voir aujourd’hui. Chacun fait un chemin dans la prise de conscience des difficultés et cela demande du temps.

En parler avec votre amie peut être une possibilité si elle-même se confie à vous de ses inquiétudes au sujet de son enfant, et vous pourriez alors lui suggérer avec beaucoup de délicatesse d’aller consulter un professionnel compétent pour les aider.

Ou alors si vous ayez crée suffisamment d’intimité avec cette famille, en passant du temps avec l’enfant, avec la maman, il semble possible d’éveiller la maman en posant une question anodine (par exemple « je remarque que ce n’est pas facile pour lui de jouer avec un autre enfant...)

C’est aussi souvent le milieu scolaire qui aide les parents à prendre conscience des difficultés d’un enfant, à orienter vers la psychologue scolaire afin de mettre en place un bilan auprès d’un professionnel qui permettra de définir les accompagnements adéquats.