Dieu n’envoie pas le handicap

La nouvelle chronique de Philippe de Lachapelle sur les ondes de Radio Notre Dame, ce mardi 8 mars.

Dieu n’envoie pas le handicap

 

 

 

« Vous êtes-vous demandé comment sont choisies les mamans d’enfants handicapés ? ». Ce titre sur un site internet chrétien aiguise ma curiosité. Comme dans un conte, l’auteur décrit avec humour : « Il m’arrive d’imaginer Dieu planant au-dessus de la terre pour choisir ses artisans d’amour. Il dicte ses instructions à ses anges : « à elle, donne-lui un enfant handicapé ! »

L’ange est interloqué de ce choix brutal. En réponse à ses questions, Dieu explique en quoi cette femme a juste les qualités et les limites qu’il faut pour être une bonne mère d’enfant handicapé. Dieu s’engage alors à être à ses côtés pour qu’elle puisse progresser au contact de son enfant différent.  Elle deviendra ainsi un artisan d’amour, qu’Il désire tant. Et pour conclure, en réponse à l’ange qui lui demande quel saint patron donner à cette maman, Dieu répond en souriant : « un miroir suffira », laissant entendre le chemin de sainteté que sera cet enfant pour cette femme. 

Cela voudrait être touchant… mais pourrait être choquant ! Il n’y a aucun choix de Dieu dans les maladies ou les handicaps que nous traversons, ni par grâce, comme le laisse entendre cet article, ni par punition non plus. On se souvient de la question des disciples à Jésus devant un homme aveugle de naissance : « Pourquoi est-il né aveugle ? Est-ce lui qui a péché, ou ses parents ? ». Et Jésus de répondre fermement « ni lui, ni ses parents ! ». Néanmoins, l’intention est juste, de louer les vertus de bien des mamans d’enfants handicapées, en espérant que ça ne blesse pas celles qui ne s’en sortent pas, si nombreuses.

Ce qui est vrai, c’est que Dieu s’engage auprès de ces mamans, dans leur épreuve. Pour cela, Il a besoin de chacun de nous pour leur faire goûter sa tendresse. Plus elles portent lourd, plus il nous invite à nous tenir auprès d’elles, par ces gestes et ces petits services qui peuvent alléger un quotidien bien difficile. C’est ainsi qu’un chemin devient possible vers ce bonheur auquel elles aspirent tant.

C’est pour avancer sur ce chemin que l’OCH organise les 17 et 19 mars, une journée pour les mamans d’enfants handicapés, sous ce thème plein d’espérance : « Croire son bonheur possible ».