Télévision

Jusqu’à s’oublier

Ce documentaire met en lumière quatre parcours de frères ou sœurs, adolescent et adultes, d’une personne handicapée. Le réalisateur, lui-même concerné, donne la parole à ces aidants de seconde ligne, comme notre dernier numéro d’Ombres & Lumière. Ces derniers évoquent avec une grande maturité les joies et les peines de cette fraternité particulière. 
 

Le titre le présage. Ils ne veulent pas faire de vagues, se sentent mis sur le côté. Les frères et sœurs d’une personne handicapée éprouvent souvent ce sentiment d’être dans l’ombre. Stéphane Kazadi, le réalisateur de ce documentaire filmé avec justesse, le sait bien. Son frère, Damien, aujourd’hui décédé, était porteur d’un handicap. Présent en voix off, Stéphane Kazadi entremêle ce récit intime à celui de Léa, Mila, Tinio et Laetitia. Tous concernés, ils osent évoquer cette situation familiale hors norme et les sentiments souvent contradictoires qui les habitent. « J’avais peur d’être un poids de plus pour mes parents », confie de sa voix ténue Mila, adolescente de 15 ans qui culpabilise d’être « jalouse » de l’attention portée à son frère.
Très vite, ces frères et sœurs se projettent dans l’avenir sans leurs parents. À l’instar de Tinio, 16 ans, d’une flagrante maturité. Il veut « prendre sous son aile » son frère Gabin. « Même si je fonde une famille, ce sera comme ça », ajoute ce svelte garçon, qui rêve de devenir pompier de Paris.
Le documentaire met très bien en valeur l’évolution des problématiques de ces frères et sœurs, au fil des âges et des situations de vie. Léa évoque ainsi son douloureux rapport à la maternité. « Je suis déjà la mère de ma sœur Chloé », articule cette éleveuse bovine, la voix souvent chargée de larmes.

Cette plongée dans le quotidien de ces frères et sœurs révèle combien le handicap densifie la vie de ces fratries. Porter la voix de ces aidants de seconde ligne, comme l’a fait récemment Ombres & Lumière dans un dossier consacré aux jeunes aidants (O&L n°259), est déjà salvateur.

Guillemette de Préval

52 minutes, France 3, disponible en replay jusqu’au 25 février 2025.

Partager