Télévision

La faute à Rousseau. Emma et le devoir.

portrait d'Emma.
© Jean-Philippe BALTEL – DEMD PROD – FTV.

Troisième d’une série loin d’être exemplaire, l’épisode de ce soir aborde la difficulté pour une adolescente de grandir avec une mère atteinte d’une maladie psychique.

Nouvelle série « éducative » du service public, La faute à Rousseau met en scène un professeur de philo « cool » et sa classe de lycéens autour de différentes problématiques. Dans l’épisode de ce soir, la jeune Emma est confrontée à la bipolarité de sa mère : l’adolescente est tiraillée entre le devoir d’assister sa génitrice, instable et en proie à de graves crises, et son désir de voler de ses propres ailes loin du foyer. Son meilleur ami Théo, ainsi que le professeur de philo Benjamin Rousseau vont tenter de l’aider à faire ses propres choix.

L’avis d’O&L

Comment tracer sa vie affective ou son avenir professionnel quand on doit prendre soin d’un parent malade ? On saura apprécier dans ce feuilleton une approche psychologique assez juste du sujet abordé. Le sentiment de responsabilité, mais aussi de culpabilité, des enfants de personnes malades psychiques, est mis en scène avec pertinence, ainsi que la difficulté d’une adolescente à parler de ce sujet tabou dans son environnement scolaire. L’interprétation d’Emma par la jeune Emeline Faure est remarquable, et donne à voir une belle maturité… Qui hélas contraste avec l’inconsistance notoire des adultes, à commencer par le professeur Rousseau lui-même.

Cyril Douillet, ombresetlumiere.fr – 23 février 2021

France 2, 24 février, à 21h05.

Partager