Cinéma

La forêt de mon père

la famille de Jimmy

Inspiré de l’enfance de la réalisatrice, ce film raconte l’histoire d’une famille confrontée à la maladie psychique du père. Réaliste et bouleversant.

L’histoire

Père – de trois enfants – et époux aimant, Jimmy se révèle de plus en plus en proie à des troubles psychiques, jusqu’à basculer dans la folie et l’hospitalisation. Sa fille aînée Gina, adolescente, se révolte contre le chaos qui s’empare de la famille, et veut à tout prix l’en sortir.

L’avis d’O&L

A l’image de la forêt qui jouxte l’immeuble de la famille, filmée la nuit, les troubles psychiques suscitent l’inquiétude, la peur, la perte de repères. Tout l’intérêt de cette fiction inspirée de l’histoire de la réalisatrice est de nous montrer le point de vue de l’un des enfants : à l’âge où l’on se cherche, Gina hésite entre attachement et rejet de son père, mais trouve la force et le courage d’affronter cette réalité, à travers laquelle elle accède à un surcroît de maturité. Le vécu de l’épouse, désemparée, et des petites frère et sœurs, moins conscients du problème, n’est pas négligé pour autant. Servi par une mise en scène sobre et d’excellents acteurs (dont la jeune Léonie Souchaud), le film bouleverse et sonne juste malgré le caractère douloureux du récit. Un film d’une profonde humanité, qui, on l’espère, sensibilisera le grand public à un sujet encore tabou.

Cyril Douillet, ombresetlumiere.fr – 6 juillet 2020

Un film de Véro Cratzborn. En salles le 8 juillet.

Partager