la revue OL pour parler du handicap

Josselin : Je suis le grand-père d'un petit garçon de 5 ans, polyhandicapé. Les parents ne parlent pas du handicap et je n'ose aborder le sujet. Je pense que votre revue pourrait les aider, dois-je les abonner ?

C’est effectivement bien délicat, Josselin, de savoir comment aider les parents quand aucun mot n’est posé sur le handicap.

Vos enfants vivent probablement un chemin douloureux, au point de ne pouvoir en parler… Il arrive parfois que le silence s’installe dans la famille, chacun souffre et se tait de peur de rajouter de la souffrance à celle de ses proches, dans l’intention de les protéger.

Et pourtant, ce qui est nécessaire, c’est d’être ensemble et solidaires pour mieux faire face à cette épreuve qu’est le handicap d’un enfant.

Les parents ont un grand besoin de se sentir soutenus par la famille, par leurs parents, de savoir que ceux-ci sont présents si besoin, et qu’ils aimeront leur enfant handicapé autant que les autres.

Le premier pas me semble de créer un lien avec votre petit-fils, de mieux le connaître, avec des questions que vous pourriez poser aux parents : quel est son quotidien ? Comment se déroulent ses journées ? Quels professionnels accompagnent ce petit-garçon ? Ce qu’il aime, ce qu’il n’aime pas, comment vous pouvez communiquer avec lui…etc…

Vous sentirez si vous pouvez échanger avec les deux parents, ou s’il est préférable de privilégier ce temps avec votre fils …

En ce qui concerne votre petit-enfant, vous pouvez aussi passer du temps avec lui, partager des choses qu’il peut faire, aller se promener, lui montrer des images ou peut-être juste être présent à ses côtés.

Dans un deuxième temps, un jour, vous pourrez leur prêter un numéro d’Ombres et lumière qui vous a rejoint, et ensuite leur proposer de les abonner si cela les intéresse …

Et bien sûr, n’hésitez pas à vous inscrire à la prochaine journée des Grands-parents de l’OCH afin de pouvoir partager avec d’autres et réfléchir sur votre rôle de Grand-père.(samedi 30 novembre 2019)