Malade psychique et faire ses expériences, A quel prix ?

Candice: On me dit souvent de laisser mon fils de 20 ans, malade psychique, faire ses expériences, que la vie n’est pas sans risque… je n’y arrive pas !

Vous semblez habitée par : « Toute expérience n’est pas bonne à faire ». Et si vous vous laissiez touchée par: "La sagesse ne peut venir que de l'expérience" ou "Chaque jour est une nouvelle expérience et chaque expérience doit faire espérer un nouveau jour" !

Il y a de petites expériences et de grands projets. Notre vie nous appartient, nous en sommes responsables. Chaque jour, nous avons le pouvoir de choisir et d’exercer notre liberté. Notre rôle de parents est bien d’éduquer nos jeunes enfants sur ce chemin. Adultes, nous devrions pouvoir être acteur de notre vie. La maladie peut entamer cette capacité, mais est-elle totalement étouffée ? Comment, pouvez-vous continuer à aider votre enfant malade devenu adulte à être acteur de sa vie ?

Dans le quotidien, dans les petites expériences, la personne peut apprendre : choisir de participer à la confection d’un repas, choisir de faire une activité même si elle semble d’un intérêt modérée, choisir d’aller visiter telle personne …

Pour un projet plus grand, il me semble important de définir les objectifs, de discerner ce qui est bon pour son enfant et d’aller vers du vivant. La peur ne peut pas être le seul moteur de nos prises de décision.

Laisser son enfant faire une expérience n’est pas abandonner son enfant. Quelles balises ou conditions mettre pour que son enfant puisse progresser sans pour autant le mettre dans une trop grande insécurité ?

Quand le projet vient de lui, pouvez-vous vous réjouir qu’il en ait un auquel vous pourriez adhérer ? Ses propositions ne doivent pas être seulement vécues comme une menace pour vous. Réfléchissez avec lui à ce dont il pourrait avoir besoin pour l’accomplir et quels liens il va construire ?

Appuyez-vous sur ses forces et ses talents, et sur les autres. Invitez-le à se mettre en relation pour aller au bout de son projet.

Le chemin peut-être sinueux et vous obliger à faire un énième acte de confiance. Il n’est pas impossible. Les ateliers d’entraide Prospect qu’organise l’UNAFAM pourraient vous aider. La journée des mamans organisée par l'OCH pourrait vous permettre de partager avec d'autres ce que vous vivez et vous enrichir de l'expérience des mamans. N’hésitez pas à nous demander quelques renseignements.