Médiathèque

Chronique Radio

Dieu nous rejoint dans nos humiliations

« Si tu savais tout ce que l’homme peut dire à Dieu lorsque la chair de l’homme devient cri ». Cette phrase puissante est du poète Milosz. C’est le Père Christian Mahéas, aumônier de l’OCH, qui la cite. C’était en juillet dernier, à Paray-le- Monial. Il invitait ainsi les deux mille participants de la session coorganisée par l’OCH, à entendre le cri des personnes malades ou handicapées et de leurs familles.

« Les prophètes de notre temps, dit-il, ce sont ceux qui n’ont plus que leur cri à nous proposer, et parfois c’est un cri silencieux que l’on n’entend pas ». Les personnes handicapées et leurs familles sont des prophètes, car, dit-il « elles viennent révéler le cœur de Dieu ». Un cœur qui aime de façon inconditionnelle, qui nous rejoint chacun dans nos humiliations, qui nous en relève, et qui nous envoie au monde pour dire la beauté et la valeur inaliénable de toute personne.

C’est exactement ce qu’a vécu la petite Bernadette Soubirous à Lourdes : en mauvaise santé, asthmatique, ignorante, on lui a refusé la première communion parce qu’elle ne retient pas son catéchisme. A la maison, c’est la misère. Son père est ruiné. On l’a faussement accusé d’avoir volé, jeté en prison. Alors, pour aider ses parents, Bernadette ramasse du petit bois pour chauffer la maison et fait du ménage dans une famille pour ramener un peu d’argent.

La Sainte Vierge choisit et rejoint cette petite femme humiliée au cri silencieux dans le lieu même de son humiliation, une grotte humide, boueuse, normalement réservée aux cochons. « Voulez-vous me faire la grâce de venir ici ? ». Bernadette s’est sentie ainsi relevée de son humiliation : « Elle me regardait comme une personne qui parle à une autre personne » a-t-elle pu dire. Et Marie de l’envoyer alors en mission : « Allez dire qu’on construise ici une chapelle et qu’on y vienne en procession ». Quand on voit les dizaines de milliers de pèlerins qui se sont encore pressés le 15 août dernier, quelle fécondité !

« Mystérieusement, le cri silencieux des personnes avec un handicap va déplacer des montagnes » a pu dire encore le Père Christian. Ce qu’annonçait déjà le psalmiste : « un pauvre crie, le Seigneur entend ». Une invitation pour chacun d’entre nous à entrer dans nos humiliations et à laisser monter notre cri vers Dieu, pour devenir à notre tour les prophètes de notre temps !

Philippe de Lachapelle sur Radio Notre Dame