Médiathèque

Chronique Radio

Le courage des papas d’un enfant handicapé

« Le handicap d’un enfant, il handicape aussi le papa ». Sous le titre « Il est où le papa ? », Rémy Doc témoigne ainsi sur sa page Facebook de l’impact que le handicap de sa fille Louise a sur sa vie de père : émotions, contraintes, engagements en tous genres… Un peu comme une réponse aux reproches qu’on entend parfois sur l’absence des pères quand le handicap fait irruption dans la famille. « Les papas ont aussi des sentiments -écrit-il- frustrations, tristesses, colères silencieuses … Ils pataugent pour essayer de satisfaire tout le monde… ».

Il a raison Rémy ! Beaucoup de papas d’enfants malades ou handicapés font face comme ils peuvent, avec courage, au milieu de ce qu’il nomme « des rafales d’injonctions contradictoires ». C’est précisément parce que les tensions ne manquent pas, et qu’ils peuvent s’y perdre, que l’OCH leur dédie tous les ans des temps pour eux : pour qu’ils puissent se retrouver, en parler, en sourire, trouver des pistes pour avancer et être pleinement présent à leur enfant : la rando des papas, ou encore le week-end des pères, dont le prochain a lieu à Lille les 26 et 27 janvier.

Mais il n’y a pas que des tensions à partager, il y a aussi des richesses trop souvent enfouies. Philippe témoigne dans Ombres et Lumière combien la relation avec son fils David, handicapé mental a transformé sa vie : « Notre relation est porteuse d’une vraie dimension spirituelle -dit-il- David a du mal à entrer en relation. Je recherche donc plus que tout à être en communion de cœur avec lui, une simple présence, un geste de tendresse… ». Et Philippe de constater que les besoins très simples de David l’ont transformé jusque dans sa relation avec Dieu : « Je suis devenu un fils plus libre -dit-il. Un peu comme il lui arrive de prendre son fils angoissé dans ses bras pour l’apaiser, Philippe se blottit dans les bras du Père. Il lui livre ce qu’il est -« je n’ai plus honte de mes faiblesses »- dit-il, et ce qu’il vit, ses joies, ses tristesses, ses angoisses. Et il y trouve paix et courage.

Paix et courage sont souvent ce que les papas reçoivent dans les week-end des pères que l’OCH organise. Et du courage, c’est parfois juste ce qu’il leur faut pour dépasser leurs résistances et oser s’y inscrire. Trop souvent nous entendons au sortir du week-end : « Quel dommage que je n’y ai pas été avant ! ». Allez courage Papa ! on s’inscrit ! Il est où le papa ? Il est là !

Philippe de Lachapelle sur Radio Notre Dame