Médiathèque

Chronique Radio

Augmentation du nombre de personnes handicapées

« Combien y-a-t-il de personnes handicapées en France ? ». Cette question revient souvent, et j’ai toujours bien du mal à y répondre ! Car les statistiques manquent en la matière, et surtout tout dépend des réalités prises en compte. S’agit-il de personnes reconnues administrativement ? De celles qui bénéficient d’allocations ou d’aides diverses ? Ou encore de celles qui se reconnaissent elles-mêmes handicapées ? Selon la définition, le décompte peut varier d’un à cinq !

En revanche, il y a un point sur lequel tout le monde s’accorde, c’est l’augmentation. Une tendance lourde : quelle que soit la définition que l’on retient, il y a de plus en plus de personnes handicapées en France. Et cela va continuer ! Les projections jusqu’en 2050 le confirment invariablement.

Les causes sont multiples et variées. De plus en plus d’enfants sont reconnus handicapés, parce que les diagnostics progressent. Mais aussi parce que certains troubles sont pris en charge au titre du handicap, qui ne l’étaient pas auparavant. Par exemple les enfants hyperactifs ou ceux qui souffrent de dyslexie ou autres DYS. Par ailleurs, les personnes handicapées vivent de plus en plus longtemps, et donc sont plus nombreuses. Ou encore, les progrès de la médecine permettent de sauver des enfants prématurés tout comme des personnes accidentées ; les uns et les autres en gardent des séquelles plus ou moins graves. Enfin, le vieillissement général de la population fait que de plus en plus de personnes deviennent, par exemple, sourdes ou mal voyantes.

Il y a donc de plus en plus de personnes handicapées, mais faut-il s’en inquiéter ? Oui, si nous ne changeons pas, tant sur le plan personnel que sur le plan social. Plus nous serons personnellement et collectivement ouverts et ajustés aux personnes handicapées, mieux celles-ci vivront, naturellement incluses, sans même que nous le remarquions. A l’inverse, moins nous serons ouverts et ajustés, plus le handicap sera un problème à résoudre. La tentation d’éliminer la personne pour résoudre le problème se fera alors de plus en plus forte.

Cet enjeu nous concerne tous ! Il s’agit du monde dans lequel nous voulons vivre demain ! Mais le choix se fait dès aujourd’hui, et nous pouvons chacun y contribuer en créant des liens avec les personnes handicapées de notre entourage.