Médiathèque

Chronique Radio

Fratello, que le cri des pauvres soit entendu

« Je parle au nom des pauvres de Nantes et de France, des handicapés et des malades ! On est tous derrière toi, François, pour la paix ! ». Christian qui parle ainsi a 58 ans. Il est membre de l’association Lazare, qui organise des colocations pour personnes de la rue. François à qui il s’adresse si familièrement, en le tutoyant, c’est juste le Pape François, notre Pape. Ce dernier ne semble pas s’en offusquer, qui lui répond dans un immense sourire bienveillant : « Merci, je te bénis ».

C’est dans la revue du diocèse de Nantes que Christian témoigne de cette rencontre. La précarité, il la connait, sous toutes ses formes : « Petits boulots et grandes galères -explique-t-il- et la rue et la psychiatrie » . Il a fait tous les métiers, qu’il a alternés avec des séjours en hôpitaux, au gré des dépressions, hallucinations, alcools, et autres troubles psychiatriques qu’il traversait, et qu’il nomme « ses combats spirituels avec les esprits ». « Mais je ne suis pas fou », a-t-il besoin de préciser. On comprend en tous cas qu’ils se sente autorisé à parler à François au nom des pauvres, des personnes handicapées et malades, lui qui semble avoir tout connu.

« je tenais beaucoup à lui parler de la paix -dit-il – la mission du Pape, c’est de travailler à la paix, à la suite du Prince de la paix ». Et le Pape l’a bien entendu, qui a répondu : « Vous pouvez être artisans de paix. Les pauvres croient en la paix ». Et le Pape François de serrer ensuite Christian dans ses bras, qui s’effondre en larme : « c’est ma souffrance qui partait -dit-il- angoisses, dépressions, … Le Pape m’a consolé. Les grosses déprimes s’en vont avec les larmes ». Et de conclure : « je me sentais léger. Ca soulage. Le Seigneur a un plan pour moi, je suis dans le plan de Dieu ». « Un pauvre crie, le Seigneur entend » -dit le psalmiste- « il le délivre de toutes ses angoisses ». Christian a été entendu et délivré.

C’est au cours du premier pèlerinage international Fratello que Christian a pu s’adresser ainsi au Pape dans un discours solennel qu’on lui avait demandé. Autant dire que dimanche, il sera à Lourdes avec l’édition 2019 de Fratello, à l’occasion de la journée mondiale des pauvres voulue par le Pape. Puisse Fratello 2019 être ce moment de grâce où ces milliers de pèlerins pauvres, au pied de la grotte, trouveront comme Christian, la certitude que leur cri ne s’est pas perdu dans le vide, et être délivrés !

Philippe de Lachapelle sur Radio Notre Dame