Médiathèque

Chronique Radio

Intercesseurs puissants et souvent oubliés

« Je puis vous assurer avec douceur et autorité que vous êtes un intercesseur d’une immense puissance devant Dieu ! L’Eglise doit en prendre conscience »

L’homme qui parle ainsi est Jean-Christophe Parisot de Bayard. Il est totalement paralysé, sa respiration est assistée par un ventilateur, son corps semble figé sur son fauteuil électrique… Mais sa voix, elle, est forte ; un mélange de douceur et d’autorité, effectivement : « je voudrais que vous puissiez comprendre que dans cette extrême faiblesse, vous pouvez demander ce que vous voulez à Jésus Sauveur ».

C’est aux personnes malades et handicapées qu’il s’adresse ainsi, celles de la grande salle où il témoigne, mais aussi celles qui l’écoutent dans leur lit ou leur fauteuil, chez elle ou à l’hôpital, grâce à Internet. « Quand on est dans cette extrême pauvreté -poursuit-il- que vous ne pouvez plus bouger, que vous avez soif et personne pour vous donner à boire, que votre couverture vous étouffe, ou qu’il n’y a pas un centimètre de drap qui ne vous blesse, dans ces situations quasi infernales, faites comme moi : N’ayez pas peur de dire à Jésus : « je n’en peux plus, viens à mon aide - Le Seigneur est mon berger, près de Lui, je ne manque de rien » Répétez ça sans cesse » dit-il avec une énergie insoupçonnée, venant d’un corps si affaibli.

On devine dans le ton de sa voix qu’il parle d’expérience, et qu’il sait ce que c’est qu’enchainer des nuits de souffrance seul. Elle vient de là son autorité. Il ne s’agit pas de bonnes paroles, non ! C’est son expérience. Et il ne s’arrête pas là : « Demandez à Jésus de s’approcher de nos blessures et dites-lui alors : « Je suis devant Toi, et je te demande d’intercéder pour… et là, vous nommez la personne. En étant ainsi près de Lui, nous devenons des intercesseurs extrêmement puissants ! ».

Il se trouve que le Mouvement Mère de Miséricorde a choisi de faire une proposition à des personnes malades ou handicapées : prendre dans leur prière une personne en situation de détresse qui leur serait confiée. Alors pour ceux de nos auditeurs, malades, handicapés, qui se sentiraient appelés à devenir ainsi des intercesseurs au sein de Mère de Miséricorde, vous pouvez contacter l’OCH qui vous mettra en lien.

Philippe de Lachapelle