Médiathèque

Chronique Radio

Personnes handicapées en entreprise : une chance pour qui ?

« Handicap et entreprise ». Deux mots qui semblent s’opposer : l’exigence de performance semble incompatible avec la fragilité vécue au quotidien par la personne handicapée. La revue Ombres et Lumière, dans son dernier numéro, a choisi d’entrer dans cette apparente contradiction. On y trouve ce témoignage qui m’a frappé:

« La personne avec un handicap est d’abord une chance et une richesse pour l’entreprise, non un problème. Elle n’est handicapée que sur certaines de ses fonctions…La personne qui a un handicap n’a pas besoin de porter le masque du costaud, de celui qui veut paraitre brillant. Elle est elle-même ; elle invite les autres à être eux-mêmes, et elle permet de créer une ambiance de travail différente. Par sa fragilité, elle est aussi dépendante des autres, ce qui l’amène à exprimer des besoins, notamment celui d’être aidée. Or très souvent ce qui pèche dans l’entreprise, c’est la capacité d’exprimer à ses collaborateurs le besoin que l’on a d’eux pour progresser soi-même… La personne avec un handicap éveille l’attention aux autres »

Ces mots soulèvent l’enthousiasme. Mais on pourrait penser que l’auteur est un doux rêveur qui connait mal la réalité du monde de l’entreprise et de son environnement particulièrement dur auquel elle doit faire face en cette période de crise, de mondialisation. Sauf qu’il s’agit d’Hubert de Boisredon PDG d’Armor, une entreprise de plus de 2000 salariés, leader mondial sur son marché à forte technologie et très concurrentiel. Une entreprise qui emploie beaucoup de personnes handicapées, plus que les 6% que la loi impose.

Nous sommes dans la semaine pour l’emploi des personnes handicapées. Les progrès en la matière sont beaucoup trop lents. 22% d’entre elles sont au chômage, le double du reste de la population, et la crise n’arrange rien à la chose. Mais cette crise n’est pas qu’économique, on le sait. Elle est aussi une crise du sens, à laquelle l’entreprise est confrontée comme tous les corps de la société. Et c’est là où la personne handicapée, mystérieusement, a quelque chose de spécifique à apporter. Hubert de Boisredon en témoigne lorsqu’il déclare : « … Le gros problème des personnes aujourd’hui en entreprise, c’est de trouver le sens de ce qu’elles font. Quand il y a des personnes avec un handicap dans une équipe avec cette attention aux autres qu’elles suscitent, la question du sens ne se pose plus »