Télévision

Mention particulière, bienvenue dans l’âge adulte

Marie Dal Zotto et Hélène de Fougerolles pendant le tournage.
© Philippe Le Roux / TF1

En 2017, Mention particulière nous faisait découvrir une jeune fille trisomique, qui se battait pour passer son bac en candidate libre. Quatre ans plus tard, Laura revient à l’écran, dans une suite réussie.

Laura a maintenant 24 ans. Stagiaire dans une radio où elle souhaite faire autre chose que des photocopies et apporter les cafés, elle rêve journalisme, amour et indépendance. Mention particulière avait attiré plus de six millions de téléspectateurs en prime time il y a quatre ans. Devant ce succès d’audience, TF1 propose une suite à cette histoire familiale.

Même s’il n’y a plus le charme de la découverte, c’est avec un réel plaisir que l’on retrouve les personnages de cette fiction qui nous avait touchés dans le premier épisode. Laura (interprétée par Marie Dal Zotto) séduit le téléspectateur avec son sourire malicieux, sa joie de vivre et sa détermination à toute épreuve. Oui, le handicap peut compliquer les choses, mais la jeune femme refuse qu’il l’empêche de réaliser ses rêves ! La complicité qui lie Laura à ses parents, et à sa petite sœur est toujours au rendez-vous. Bruno Salomone campe finement Jérôme, le papa, qui a du mal à voir grandir sa fille et à imaginer son départ hors du cocon familial.

Quant à Hélène de Fougerolles, elle incarne Fanny, la maman, de façon très juste. Elle qui vient de publier T’inquiète pas, maman, ça va aller*où elle révèle que sa fille est autiste, est bien évidemment sensible à la fragilité. Elle écrit : « Sur le tournage, je vis chaque scène de l’intérieur. Le personnage ressemble à celui que je me suis créé dans la vie : sympathique, drôle, lumineux, avec cette énorme boule à l’intérieur, coincée dans la gorge, et que j’ai tant de mal à avaler depuis si longtemps. Les scènes sont tellement proches de ce que je vis et de ce que j’ai vécu ».

On prend aussi plaisir à admirer les talents de comédien de Melchior Malki qui a récemment été le protagoniste d’Une journée avec dans Ombres & lumière. Relations familiales, travail, amitié, amour… Des thèmes abordés en vérité, dans lesquels les familles concernées ou non par le handicap se retrouveront. Une bonne soirée riche en émotions !

Christel Quaix, ombresetlumiere.fr – 7 mai 2021

*T’inquiète pas, maman, ça va aller, Fayard

TF1, le lundi 10 mai à 21h05.

Partager