Rien ne va plus au CMP

Liliane : Mon fils est suivi par le CMP de son quartier. Il n’y va plus. Il va mal. Que faire ?

Le CMP est le lieu de soin de votre fils, peut-être aussi y fait-il quelques activités. A quoi votre fils n’est-il plus fidèle ? Les rendez-vous avec le médecin psychiatre n’ont pas la même importance que la participation aux activités même si ce désinvestissement montre que votre fils prend moins soin de lui ou qu’il remet en question son projet de vie. Vous pouvez interpeller le CMP si vous pensez que la santé de votre fils se dégrade et inviter votre fils à revisiter son projet avec son psychiatre.

Aller au CMP, c’est reconnaitre qu’on a besoin d’aide. C’est aussi rencontrer d’autres personnes en difficulté. Pas facile ! Une personne proche de lui, de confiance, peut-il lui parler de l’importance de ce lien à la fois social et médical, l’encourager et lui pointer les progrès qu’il fait quand il va au CMP ?

Le CMP propose un suivi avec les personnes, ce suivi peut éviter une hospitalisation mais si vous pensez votre fils en danger, vous pouvez prévenir l’hôpital de son secteur et demander une hospitalisation. La psychiatrie souhaite que les personnes malades soient le plus possibles responsables de leur vie, actives dans leur projet de soin et qu’elles restent au plus près de leur vie sociale. Cela peut avoir des limites. Ne vous empêchez pas de parler de vos inquiétudes quant à la santé de votre fils aux personnes qui le soignent.