Une vie de maman

Paul démasqué

un petit garçon masqué
© Istock

Devant la différence de l’enfant handicapé, les frères et sœurs élaborent parfois de surprenantes théories…

Paul qui est dans sa vingtième année a trois frère et sœurs plus jeunes que lui dont le dernier aborde l’adolescence. On peut déployer une énergie folle à accompagner sur le plan psychologique et éducatif les enfants dans cette particularité familiale, le lien fraternel nous échappera toujours, à nous parents, adultes inquiets et rationnels.

Ainsi, j’apprends au détour d’un dîner joyeusement confiné et animé que les frère et sœurs de Paul se sont persuadés un temps, et encore maintenant pour le dernier d’entre eux, que Paul est le plus grand des blagueurs, que tout chez lui est « sous contrôle ». Son absence de langage : absolument volontaire. Son manque de compréhension : de la comédie pure ! Sa stratégie est parfaitement maîtrisée, mais eux, eux seuls l’ont démasqué !

Ils saluent avec respect le génie de celui qui par cette incroyable plaisanterie est parvenu à se soustraire à toute contrainte scolaire, à obtenir un temps d’écran indécent, à exiger de la mayonnaise dans tous ses plats, à échapper aux sanctions comme au rangement de sa chambre et du lave-vaisselle, à obtenir le droit de faire la grasse matinée le dimanche et de ne pas dire bonjour à la dame… En deux mots la belle vie ! Je rajouterai même : à gagner quand il le veut toute l’attention de maman.

Ils en ont rêvé, Paul l’a fait ! Il emporte ainsi le prestige qui revient à son rang d’aîné.

Ébahie par ce discours commun, je les ai vivement remerciés de m’avoir mise dans le secret et j’ai juré d’être plus vigilante à l’avenir pour tenter de le démasquer moi aussi.

Je n’ai pas voulu lire dans cette histoire drôle le désarroi des frère et sœurs de Paul devant les avantages dont il bénéficie vus à hauteur d’enfant, mais plus vraisemblablement le rêve avoué et touchant d’un handicap qui s’envolerait pour laisser la place à une complicité malicieuse si profondément désirée.

Marie-Amélie Saunier

Marie-Amélie Saunier vit à Lyon. Elle est mère de quatre enfants, dont Paul, atteint d’autisme.

Partager