Marie-Hélène Mathieu

Marie-Hélène Mathieu est née le 4 juillet 1929 à Tournus (Saône et Loire). Elle a fondé l’OCH et avec Jean Vanier ils ont fondé le mouvement international Foi et Lumière. 

Toute son oeuvre est consacrée à la personne handicapée dont la vie est sacrée et la vocation unique, à sa famille et à son entourage.
Dans les années cinquante, elle entreprend des études d’éducatrice spécialisée, avec le père Henri Bissonnier, l’un des rares prêtres à réfléchir à l’éducation religieuse des jeunes atteints d’un handicap mental, au point d’élaborer pour eux une catéchèse novatrice. A la fin de son cursus, celui-ci lui propose une collaboration qui va s’étendre sur une vingtaine d’années.

En 1956, Marie-Hélène est élue présidente de l’Association chrétienne des éducateurs spécialisés, pour laquelle elle fonde la revue « Educateurs spécialisés ». Elle suscite tout un réseau d’amitié et de soutien et organise des congrès.

En 1957 à l’occasion d’une retraite à Chateauneuf de Galaure, prêchée par le père Finet, elle rencontre Marthe Robin à l’origine des foyers de charité répandus dans le monde entier. Marthe, paralysée et presque aveugle, est très proche d’enfants handicapés et de leurs familles. Elle va devenir une conseillère et une amie, un point d’appui essentiel à la naissance de l’OCH.

En 1962, le « procès de Liège » s’est conclu par l’acquittement de parents ayant donné la mort à leur petite fille née très gravement handicapée. Des scènes de liesse avaient accompagné ce verdict. La violence de l’événement provoque un sursaut dans les sociétés belge et française.

C'est dans ce contexte que Marie-Hélène Mathieu fonde l’OCH, en 1963. L’association veut soutenir les familles, susciter des réponses à leur détresse, leur apporter une nouvelle espérance notamment par la mise en place d’une permanence d’accueil et d’une aide financière aux associations et établissements chrétiens.

En 1968, en même temps que les conférences rencontres, Marie-Hélène Mathieu crée Ombres et Lumière, la revue de l’OCH qui s’adresse aux personnes handicapées, à leurs familles, à leur entourage et va connaître un rayonnement inespéré.

La même année, elle lance avec Jean Vanier un pèlerinage exceptionnel à Lourdes pour des personnes handicapées mentales avec leurs familles et des amis. Il rassemblera, à Pâques 1971, 12 000 personnes venant de 15 pays, dont 4 000 atteintes d’un handicap mental. De cette extraordinaire manifestation naîtra le mouvement international de Foi et Lumière présent aujourd’hui avec plus de 1 600 communautés dans 80 pays du monde entier.

Outre l’OCH et Foi et Lumière, Marie-Hélène Mathieu suscite, entre autres, l’association Simon de Cyrène, pour les personnes atteintes d’un traumatisme crânien. Elle est également l’une des fondatrices de Relais Lumière Espérance, qui s’adresse aux proches de personnes malades psychiques.

Nommée par Jean-Paul II, Marie-Hélène Mathieu a été membre du Conseil pontifical pour les laïcs (1984-1989) et observateur du Saint-Siège au Conseil de l’Europe. Elle est la première femme à avoir donné une conférence de Carême à Notre-Dame de Paris (1988). Benoit XVI l’a nommée auditrice du synode sur l’Eucharistie (2005).
Libérée des tâches de direction, confiées aujourd’hui à Philippe de Lachapelle, directeur de l’OCH, à Cyril Douillet, directeur de la rédaction d’Ombres et Lumière, et à Corinne Chatain, secrétaire générale de l’association internationale Foi et Lumière, Marie-Hélène toujours intégrée dans l’équipe OCH et dans sa communauté Foi et Lumière, veut donner davantage de place à l’essentiel, dont la prière, tout en gardant son tablier de service.

 

Principaux ouvrages :
Plus jamais seuls, l'aventure de Foi et Lumière (Ed Presses de la renaissance, 2011)
La lumière d’une rencontre, quand la personne handicapée nous fait signe (Edifa-Mame, 2008)
Dieu m’aime comme je suis (Ed St Paul, 1998)
Mieux vaut allumer une lampe que maudire l’obscurité (Ed OCH-Fleurus, Paris, 1981)
... Et un DVD : "Une voix pour les sans voix" (KTO)

Décorations : 
Chevalier de l’Ordre national du Mérite
Commandeur de la Légion d’Honneur
Croix « Pro Ecclesia et Pro Pontifice »