Dessine-moi une église

Dessine moi une Eglise

Philippe de Lachapelle nous invite à dessiner une église, à travers un livre qui vient de paraitre. Une invitation à refonder l’Église hors de la crise qu’elle traverse.

« À l’image de Saint François d’Assise, à qui Dieu commande de rebâtir son église, et qui s’entoure de pauvres et d’estropiés, nous serions bien inspirés de nous mettre à l’école des tout-petits ». C’est ainsi qu’Emmanuel Belluteau introduit son livre « Dessine-moi une église », aux éditions Balland. Il y fait le constat de la gravité de la crise que traverse l’Église, que révèlent les abus spirituels et sexuels de certains de ses responsables. Mais pour lui, il y aurait un grand risque à vouloir se lancer dans un chantier de reconstruction sans avoir fait ce qu’il nomme « un état des lieux avant travaux ». Ne pas se précipiter sur les solutions sans avoir réinterrogé les fondamentaux.

Comment, dans un monde qui change, « replacer réellement l’Église au milieu du village, de telle manière que tous se sentent pris en considération, entendus, accompagnés, et aimés ? » Pour l’auteur, le chemin passe mystérieusement par les plus fragiles parce que plus que tout autre, ils révèlent un Dieu Père qui aime chacun de façon inconditionnelle, en toute gratuité. Ils sont des témoins privilégiés « d’un amour vrai, simple, bienveillant, accessible à tous, un amour redoutablement libre ». Et Emmanuel Belluteau de rappeler que Jésus lui-même « les désigne à notre intention comme ses plus proches, et nous assure que le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent… C’est une invitation explicite à nous inspirer des talents singuliers dont ils sont capables ».

Il nous rappelle, page après page, combien les visages des plus fragiles ne cessent de nous ramener au cœur du message évangélique.

Ces talents, cette puissance de transformation des plus fragiles, Emmanuel Belluteau en fait l’expérience en tant que père d’Armelle, jeune femme polyhandicapée, mais aussi par ses engagements associatifs, dont l’OCH dont il est le président : « Ce qui se vit dans les associations ou mouvements œuvrant auprès de personnes fragiles est un exemple de la manière dont une communauté peut s’épanouir sans qu’il y ait besoin de mesures radicales »

Dans sa lettre au peuple de Dieu, le Pape François nous appelle à la conversion en faisant mémoire de cette phrase de Jean Paul II : « Si nous sommes vraiment repartis de la contemplation du Christ, nous devrons savoir le découvrir surtout dans le visage de ceux auxquels il a voulu lui-même s’identifier ». C’est ce que nous propose Emmanuel Belluteau dans « Dessine-moi une église ». Il nous rappelle, page après page, combien les visages des plus fragiles ne cessent de nous ramener au cœur du message évangélique. La voie de la réparation de l’Église passe par eux, et c’est une bonne nouvelle, car la Joie et l’Espérance en seront le fruit, dont notre monde a tant besoin ! 

Ce livre nous en donne le sens et le goût, pour qu’ensemble nous dessinions une Église à la fois fière et humble, forte et fragile, une Église de frères, une Église pour tous, une Église de vivants ! Un livre à lire et à partager!

Philippe de Lachapelle sur Radio RCF – 26 avril 2021

Partager