LES GRANDS-PARENTS

©️ Pixabay
Radio Notre Dame
Simon : On parle des parents, des frères et sœurs d’un enfant handicapé. Les grands-parents, on n’en parle quasiment pas, est-ce qu’ils peuvent être aussi affectés par le handicap de leur petit-enfant ?

Je vais vous raconter, Simon, une petite histoire que je n’oublierai jamais. Je suis à une sortie de messe d’un mariage et en train de descendre les quelques marches d’escalier (pour accueillir sur le parvis de l’église, les nouveaux mariés) quand des parents d’amis que je n’avais pas vu depuis bien longtemps viennent à ma rencontre. Je savais qu’ils étaient grands-parents plusieurs fois. La maman me dit un rapide bonjour et enchaine en disant « le ciel m’est tombé sur la tête, Caroline attend un enfant handicapé ». Caroline est sa dernière fille et cette grand-mère voyait sa vie basculer. Sa vie … la sienne et celle de sa fille. Cette interpellation sonnait comme un cri de détresse.

Simon : un cri qui devait contraster avec l’ambiance joyeuse du mariage.

Vous savez, Simon, nombreux sont les grands-parents qui témoignent de cette souffrance quand le handicap survient dans leur famille. Ceux qui participent à la journée des grands-parents organisée par l’OCH disent qu’ils portent une double peine, celle de savoir leur enfant et leur petit-enfant dans l’épreuve. Grands-parents chevronnés ou pour la première fois, ils doivent apprendre à vivre cette nouvelle réalité, accueillir leur peine indicible qu’ils n’osent pas toujours avouer, accepter parfois leur impuissance, retrouver leurs repères et prendre leur place, une juste place.

Etre un pilier, un gardien, un trésor … ce sont de beaux objectifs à méditer

Simon : Quelle serait cette place ? est-elle si différente des grands-parents non concernés par le handicap ou la maladie ?

Un grand-père me confiait un jour « Au début, je me disais, qu’est-ce que je peux offrir à mon petit-fils autiste qui ne me regarde pas. (Je me demandais même si son handicap n’était pas un défaut d’éducation). Je l’aimais comme ses frères mais c’était pas pareil … ses frères, je pouvais jouer avec eux, je pouvais leur raconter mon histoire. Il m’a fallu du temps pour l’accueillir pleinement ». « C’est pas pareil » : s’ajuster, dépasser les apparences, c’est un chemin ! et nombreux sont les grands-parents qui forcent mon admiration parce qu’ils font ce chemin pour devenir cette présence aimante, rassurante, (confiante) à l’égard du petit-enfant mais aussi de leur enfant.

Dans sa prière aux Grands-parents, le pape émérite Benoit XVI écrit et je cite un extrait :

« Regarde les grands-parents du monde entier.
Protège-les ! Ils sont une source d’enrichissement pour les familles,
pour l’Eglise et pour toute la société. Soutiens-les !
Tandis qu’ils vieillissent, puissent-ils continuer à être pour leurs familles
de solides piliers de la Foi évangélique,
des gardiens de nobles idéaux familiaux,
des trésors vivants de profondes traditions religieuses.
Fais d’eux des maîtres de sagesse et de courage,
afin qu’ils puissent transmettre aux générations futures
les fruits de leur mûre expérience humaine et spirituelle ».

Être un pilier, un gardien, un trésor … ce sont de beaux objectifs à méditer. Le pape n’oublie pas non plus que les grands-parents vieillissent. Ils doivent donc veiller à leur santé et à leur équilibre. C’est pourquoi l’OCH organise le 25 novembre prochain à Paris et pour la première fois, le 26 novembre à Nantes, des journées pour les grands-parents d’une personne malade ou handicapée afin qu’ils se ressourcent, qu’ils partagent, et envisagent l’avenir dans l’Espérance et la joie d’une relation possible avec leurs enfants et petits-enfants. 

En savoir plus : https://www.och.fr/evenement/journee-des-grands-parents-2/

Chronique de Florence Gros sur Radio Notre Dame – 25 octobre 2022

Ces propositions pourraient vous intéresser

BlackFriday, Le Comptoir Religieux reverse 5% de ses bénéfices à notre fondation !
Aujourd’hui, 25 novembre 2022, jour du Black Friday, pour aller plus loin encore dans leur démarche responsable et en cette […]
Les mots comme un baume : revivez ce moment !
Le pouvoir de l'écriture sur un quotidien marqué par le handicap
Voile, sport et fragilité
La route du Rhum a permis aux mondes de la voile et du handicap de se retrouver.
L’Emploi des personnes en situation de handicap
A quand le plein emploi des personnes handicapées ?
Recrutement d’un service civique
SPOILER ALERT : En 2023, la Fondation OCH fête ses 60 ans, et on vous concocte un projet particulier 😁 […]
FACE A LA PENURIE
Si la pénurie d'énergie préoccupe les esprits, la pénurie de personnel dans le secteur des soins menace les plus fragiles
La puissance des mots
En posant les mots de la faiblesse, elles rejoignent les gens dans leur faiblesse
« J’AIME LA VIE » : la Vie, la Joie, la Toussaint
"Moi, j'ai le cerveau en forme de joie"
RECRUTEMENT : Rédacteur en chef de la revue Ombres & Lumière
 (H/F) – Plein temps ; possibilité 4/5ème. Poste basé à Paris 15e, à pourvoir avant le 1er janvier 2023. Si vous […]
Les mots comme un baume
Conférence rencontre avec Marie-Amélie Saunier et Cécile Gandon Deux auteures face au handicap Mercredi 9 novembre à 20h Marie-Amélie Saunier […]
Des lapins, cochons d’Inde et gallinacées à l’école du Sacré Cœur de Hautmont
La Fondation OCH a financé l’intervention d’une association de médiation animale au sein de l’école du Sacré Cœur à Hautmont […]
Retour en images de la Rando des pères 2022
80 pères d’une personne malade ou handicapée se sont retrouvés le samedi 08 octobre dans 08 départements de France : […]
Face au handicap, quelle créativité ?
La créativité peut dépasser le handicap
Et après moi ?
"Qui s'occupera de mon enfant handicapé ou malade, quand je ne le pourrai plus?"
Tous en Ciel démarre le 11 octobre
Un parcours pour se préparer à la Toussaint et en récolter les fruits.
Vie affective et sexuelle de son enfant : première session le 11 octobre
Le 11 octobre 2022 démarre une session (en visio ou en présentiel) de formation pour les parents visant à accompagner […]
Soin de la nature, soin des hommes
Honorer et regarder nos aînés devenus fragiles, comme cet arbre qui vieillit dignement et qui glorifie la nature par sa présence.
Paternité et fragilité
Comment les pères vivent-ils le handicap de leurs enfants ?
Accompagner la vie affective et sexuelle de son enfant
Comment accompagner notre enfant handicapé dans sa vie affective et sexuelle ?
Entrer dans la vie étudiante
2% des étudiants sont porteurs d'un handicap ou de troubles psychiques, soit un total de 40.000 étudiants.
En couple, solidaires
Jean et Léa m’ont envoyé par courriel, une photo de leur dernier week-end. Ils sont tout sourire. Et un petit […]
Conférence : maladie psychique, le chemin du rétablissement (mardi 20h35 sur KTO)
Table-ronde organisée le 6 avril dernier par la Fondation OCH, en partenariat avec le Clubhouse de Lyon et l’association Relais […]
« S’adapter » couronné par le prix Fémina
Consacré à la fratrie d’un enfant polyhandicapé, ce roman signé Clara Dupont-Monod fait également partie de la sélection du Goncourt. […]
S’il te plait, laisse-moi t’aider, chemin de plénitude
Pauline rentre du travail. Elle a un handicap mental et l’âge aidant, elle est de plus en plus fragile physiquement. […]
Une minute de légèreté
Pour nous aider à traverser cette pandémie, la Fondation OCH a souhaité donner la parole à des personnes en situation […]

Partager