Comment rendre service avec ma sœur handicapée ?

Deux jeunes femmes faisant la cuisine ensemble. L'une est porteuse de trisomie.
© Adobe Stock / Marcos

Stéphanie : Pour l’année à venir j’aimerais bien partager une activité avec ma sœur Isabelle, handicapée, en nous mettant au service d’une association, d’un groupe, mais je ne sais pas comment m’y prendre.

Quelle belle envie Stéphanie !

Je vous sens mue par plusieurs aspirations : celle de vivre quelque chose avec votre sœur et celle de donner du sens à cette activité au-delà du plaisir d’être ensemble.

C’est tout à votre honneur.

J’imagine que votre sœur est aussi dans la même dynamique, que vous en avez déjà parlé.

Si vous ne l’avez pas encore fait il serait bien que vous posiez ensemble les critères qui vous semblent incontournables : Quelles compétences souhaiteriez-vous mettre dans cette activité ? Auriez-vous envie d’aller à la rencontre de personnes ou de contribuer au développement d’un projet ? Aimeriez-vous une activité hebdomadaire, mensuelle ? En groupe ou simplement en binôme elle et vous ? Souhaitez-vous y trouver une spiritualité ?

Sur ce dernier point il est tout à fait possible de donner du sens à une activité sans qu’elle soit connotée spirituellement. L’essentiel est la façon dont vous la vivez, le cœur que vous y mettez.

Vous pouvez choisir de rendre visite régulièrement à une personne seule ou âgée de votre quartier. Tant de personnes n’ont aucune visite, aucune famille. Rapprochez-vous alors du Secours Catholique, de la Conférence Saint Vincent de Paul ou des Petits frères des Pauvres par exemple.

Vous pouvez préférer intégrer un réseau de fraternité pour tisser du lien avec d’autres au travers de rencontres régulières : Fondacio à Versailles, propose les jeudis activités, les dimanches fraternels et aussi des temps de répit, de vacances, de ressourcement.

Vous avez la fibre artistique ? Alors des ateliers créatifs dans des associations telles que Person’images en île de France vous ouvriront tout grand leurs portes.

Vous pouvez choisir de donner du temps de façon plus espacée lors de journées chantiers. L’investissement physique est certes conséquent et que ce soit pour du jardinage ou de la restauration de bâtiment, il faut aimer la vie au grand air. Dans l’engagement en équipe au sein de tels projets vous goûterez à la joie de se donner à plusieurs pour construire un monde plus humain et plus juste ! Quelques pistes tels que : La Thumenau du côté de Strasbourg, Penboch dans le Morbihan, Domino du côté de Toulouse.

Vous voyez que les possibilités sont très diverses.

Si vous désirez en parler de façon plus précise n’hésitez pas à nous appeler. Nous verrons ensemble comment avancer dans ce projet d’année.

Si vous avez une question, n’hésitez pas à contacter notre équipe Écoute & conseil : 01 53 69 44 30 – ecoute-conseil@och.fr

Partager