Un temps de Pâques si spécial

pâques pendant le temps de confinement
©canva

« C’est vraiment une Pâques bizarre, cette année ». Un ami me partageait cela au téléphone il y a quelques jours, en commentant ce confinement qui nous a empêché de vivre dans nos paroisses toute célébration le temps de Pâques. Il a raison ! C’est bizarre, mais étonnamment, il me semble que le mystère pascal est encore plus sensible cette année !

Rappelons-nous que Pâques vient de « Pessah » en hébreu, qui signifie « passage », faisant référence à la sortie de l’esclavage en Egypte. Eh bien, cette épreuve du coronavirus n’a-t-elle pas tous les aspects d’un passage pour notre société, dont on sent bien qu’elle devra passer à autre chose. De quels esclavages avons-nous à nous affranchir ?

Tous les soirs, nous avons applaudi les soignants… Mais au fond qu’applaudissons-nous ? Leur engagement qui va jusqu’à donner leur vie : ce temps qu’ils ne comptent pas – le temps, c’est la vie ; mais aussi le risque qu’ils prennent, certains même ont payé de leur vie leur engagement. Donner sa vie pour les autres n’est-il pas éminemment pascal ?

Partout des messages de remerciements aux éboueurs, facteurs, et autres caissiers : nous saluons l’esprit de service de ces personnes. Le service n’est-il pas au cœur du message pascal ? Jésus n’a-t-il pas lavé les pieds de ses disciples la veille de sa mort, en nous invitant à faire de même ?

Tous ces « mercis » que nous adressons… Cet esprit de gratitude est pascal, lui aussi, en ce qu’il renvoie à une dimension de gratuité. Jésus donne sa vie sans aucune condition, par pur amour ! Nous sortons de la logique de « ça m’est dû », nous recevons les choses comme un don, et cela nous dilate.

Car le mystère pascal nous dilate. L’amour plus fort que le mal est une espérance qui nous habite tous, croyants ou non. Le mystère pascal est gravé au cœur de tout homme, toute femme. Trop souvent dans la vie ordinaire, il est étouffé par tant de choses. Cette épreuve du coronavirus nous le fait redécouvrir. A nous de comprendre vers quelle terre promise nous sommes invités à cheminer. Pour cela, accrochons-nous à Celui qui est la source de cette Espérance, Jésus, mort et ressuscité par amour pour tous, croyants ou non, et qui nous a laissé un seul commandement : « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Et pour vivre cela, pas besoin d’aller loin ! Nous faire proche des plus fragiles est le chemin. Ça aussi Jésus l’a dit.

Philippe de Lachapelle sur Radio Notre-Dame

Ces propositions pourraient vous intéresser

Entrer dans la vie étudiante
2% des étudiants sont porteurs d'un handicap ou de troubles psychiques, soit un total de 40.000 étudiants.
Papa, mon handicap et moi
Un spectacle musical de Maxime Pawlak, qui retrace l'itinéraire d'une famille face à l'arrivée d'un enfant porteur de handicap.
En Avent avec l’OCH
Pour entrer, et rester avec vous dans l’Espérance, découvrez notre calendrier de l’Avent.
BlackFriday, Le Comptoir Religieux reverse 5% de ses bénéfices à notre fondation !
Aujourd’hui, 25 novembre 2022, jour du Black Friday, pour aller plus loin encore dans leur démarche responsable et en cette […]
Les mots comme un baume : revivez ce moment !
Le pouvoir de l'écriture sur un quotidien marqué par le handicap
Voile, sport et fragilité
La route du Rhum a permis aux mondes de la voile et du handicap de se retrouver.
L’Emploi des personnes en situation de handicap
A quand le plein emploi des personnes handicapées ?
Recrutement d’un service civique
SPOILER ALERT : En 2023, la Fondation OCH fête ses 60 ans, et on vous concocte un projet particulier 😁 […]
FACE A LA PENURIE
Si la pénurie d'énergie préoccupe les esprits, la pénurie de personnel dans le secteur des soins menace les plus fragiles
La puissance des mots
En posant les mots de la faiblesse, elles rejoignent les gens dans leur faiblesse
« J’AIME LA VIE » : la Vie, la Joie, la Toussaint
"Moi, j'ai le cerveau en forme de joie"
RECRUTEMENT : Rédacteur en chef de la revue Ombres & Lumière
 (H/F) – Plein temps ; possibilité 4/5ème. Poste basé à Paris 15e, à pourvoir avant le 1er janvier 2023. Si vous […]
Les mots comme un baume
Conférence rencontre avec Marie-Amélie Saunier et Cécile Gandon Deux auteures face au handicap Mercredi 9 novembre à 20h Marie-Amélie Saunier […]
Des lapins, cochons d’Inde et gallinacées à l’école du Sacré Cœur de Hautmont
La Fondation OCH a financé l’intervention d’une association de médiation animale au sein de l’école du Sacré Cœur à Hautmont […]
Retour en images de la Rando des pères 2022
80 pères d’une personne malade ou handicapée se sont retrouvés le samedi 08 octobre dans 08 départements de France : […]
LES GRANDS-PARENTS
"Le ciel m'est tombé sur la tête, ma fille attend un enfant handicapé"
Face au handicap, quelle créativité ?
La créativité peut dépasser le handicap
Et après moi ?
"Qui s'occupera de mon enfant handicapé ou malade, quand je ne le pourrai plus?"
Tous en Ciel démarre le 11 octobre
Un parcours pour se préparer à la Toussaint et en récolter les fruits.
Vie affective et sexuelle de son enfant : première session le 11 octobre
Le 11 octobre 2022 démarre une session (en visio ou en présentiel) de formation pour les parents visant à accompagner […]
Soin de la nature, soin des hommes
Honorer et regarder nos aînés devenus fragiles, comme cet arbre qui vieillit dignement et qui glorifie la nature par sa présence.
Paternité et fragilité
Comment les pères vivent-ils le handicap de leurs enfants ?
Accompagner la vie affective et sexuelle de son enfant
Comment accompagner notre enfant handicapé dans sa vie affective et sexuelle ?
En couple, solidaires
Jean et Léa m’ont envoyé par courriel, une photo de leur dernier week-end. Ils sont tout sourire. Et un petit […]
Conférence : maladie psychique, le chemin du rétablissement (mardi 20h35 sur KTO)
Table-ronde organisée le 6 avril dernier par la Fondation OCH, en partenariat avec le Clubhouse de Lyon et l’association Relais […]
Un enfant autiste dans ma paroisse
Certaines familles avec un enfant différent nous témoignent combien elles se sentent seules parfois dans les paroisses parce que le handicap de leur enfant met « mal à l’aise » et les isole.
Le plus fragile nous unit
Janvier 2020. Ils sont dix-sept Syriens, réunis pour trois jours à Beyrouth (Liban), à l’initiative de  Fragilité sans frontières . […]

Partager