Vivre Noël à la suite de Thérèse

la nuit de Noël 1886
© Adobe Stock

« Heureusement que c’est la dernière année qu’on prépare ainsi les cadeaux ! elle est devenue trop grande ! ». Cette phrase agacée est formulée par Louis Martin. Il est fatigué par les gamineries de son adolescente de fille, Thérèse, 13 ans, qui range comme une petite enfant les chaussures dans la cheminée. Thérèse a entendu son papa. Blessée, elle va pleurer dans sa chambre. Et là, le miracle se produit : elle sent une grande force en elle, qu’elle nomme « une grâce », car elle a bien conscience que cela vient de Dieu. Elle redescend apaisée, joyeuse, sa famille ne la reconnait pas tant son comportement est changé. Thérèse, vous l’aurez compris, c’est Thérèse de Lisieux.

C’est la nuit de Noël 1886 que cela s’est passé, et depuis lors, Thérèse entre dans l’âge adulte. Elle devient peu à peu « la plus grande sainte des temps modernes », selon Saint Pie X, et Jean-Paul II la déclarera « Docteur de l’Eglise ». Une véritable conversion donc, qui marque le début de ce qu’elle nommera « la plus belle partie de sa vie ».

Car jusqu’alors, elle était malheureuse, Thérèse. Elle ne s’était jamais remise de la mort de sa maman, toute séparation lui était insupportable, elle pleurait pour un rien. La maladie des scrupules l’avait épuisée, dont elle a écrit :« Dire ce que j’ai souffert pendant un an et demi me serait impossible… ». Sans parler de la grave maladie psychique qui l’avait terrassée auparavant, hallucinations, tremblements, … au point que son père s’était demandé si « sa pauvre petite fille ne va pas mourir ou sombrer dans la folie ».

Thérèse explique sa conversion par ces mots : « En cette nuit ou Jésus se fit faible et souffrant pour mon amour, il me rendit forte et courageuse ». Et c’est comme ça qu’elle expérimente ce qui deviendra la voie de l’enfance, « reconnaitre sa petitesse, et s’abandonner comme un enfant dans les bras du Bon Dieu ».

Ce soir, c’est la nuit de Noël. A la suite de Thérèse, nous pouvons contempler Dieu si vulnérable dans la crèche ; lui apporter nos souffrances, aussi lourdes soient-elles ; et nous abandonner à Lui avec la même confiance : « Je ne puis craindre un Dieu qui s’est fait pour moi si petit ». nous dit-elle.

Philippe de Lachapelle sur Radio Notre Dame

Ces propositions pourraient vous intéresser

UN TRESOR A PARTAGER
Plus de 3000 pèlerins venus de toute la France et la Belgique se sont retrouvés à Lourdes.
En Avent avec l’OCH
Pour entrer, et rester avec vous dans l’Espérance, découvrez notre calendrier de l’Avent.
Merci pour votre générosité !
MERCI pour votre générosité et votre soutien depuis bientôt 60 ans !
Papa, mon handicap et moi
Un spectacle musical de Maxime Pawlak, qui retrace l'itinéraire d'une famille face à l'arrivée d'un enfant porteur de handicap.
BlackFriday, Le Comptoir Religieux reverse 5% de ses bénéfices à notre fondation !
Aujourd’hui, 25 novembre 2022, jour du Black Friday, pour aller plus loin encore dans leur démarche responsable et en cette […]
Les mots comme un baume : revivez ce moment !
Le pouvoir de l'écriture sur un quotidien marqué par le handicap
Voile, sport et fragilité
La route du Rhum a permis aux mondes de la voile et du handicap de se retrouver.
L’Emploi des personnes en situation de handicap
A quand le plein emploi des personnes handicapées ?
Recrutement d’un service civique
SPOILER ALERT : En 2023, la Fondation OCH fête ses 60 ans, et on vous concocte un projet particulier 😁 […]
FACE A LA PENURIE
Si la pénurie d'énergie préoccupe les esprits, la pénurie de personnel dans le secteur des soins menace les plus fragiles
La puissance des mots
En posant les mots de la faiblesse, elles rejoignent les gens dans leur faiblesse
« J’AIME LA VIE » : la Vie, la Joie, la Toussaint
"Moi, j'ai le cerveau en forme de joie"
RECRUTEMENT : Rédacteur en chef de la revue Ombres & Lumière
 (H/F) – Plein temps ; possibilité 4/5ème. Poste basé à Paris 15e, à pourvoir avant le 1er janvier 2023. Si vous […]
Les mots comme un baume
Conférence rencontre avec Marie-Amélie Saunier et Cécile Gandon Deux auteures face au handicap Mercredi 9 novembre à 20h Marie-Amélie Saunier […]
Des lapins, cochons d’Inde et gallinacées à l’école du Sacré Cœur de Hautmont
La Fondation OCH a financé l’intervention d’une association de médiation animale au sein de l’école du Sacré Cœur à Hautmont […]
Retour en images de la Rando des pères 2022
80 pères d’une personne malade ou handicapée se sont retrouvés le samedi 08 octobre dans 08 départements de France : […]
LES GRANDS-PARENTS
"Le ciel m'est tombé sur la tête, ma fille attend un enfant handicapé"
Face au handicap, quelle créativité ?
La créativité peut dépasser le handicap
Et après moi ?
"Qui s'occupera de mon enfant handicapé ou malade, quand je ne le pourrai plus?"
Tous en Ciel démarre le 11 octobre
Un parcours pour se préparer à la Toussaint et en récolter les fruits.
Vie affective et sexuelle de son enfant : première session le 11 octobre
Le 11 octobre 2022 démarre une session (en visio ou en présentiel) de formation pour les parents visant à accompagner […]
Soin de la nature, soin des hommes
Honorer et regarder nos aînés devenus fragiles, comme cet arbre qui vieillit dignement et qui glorifie la nature par sa présence.
Paternité et fragilité
Comment les pères vivent-ils le handicap de leurs enfants ?
Accompagner la vie affective et sexuelle de son enfant
Comment accompagner notre enfant handicapé dans sa vie affective et sexuelle ?
Entrer dans la vie étudiante
2% des étudiants sont porteurs d'un handicap ou de troubles psychiques, soit un total de 40.000 étudiants.
En couple, solidaires
Jean et Léa m’ont envoyé par courriel, une photo de leur dernier week-end. Ils sont tout sourire. Et un petit […]
Conférence : maladie psychique, le chemin du rétablissement (mardi 20h35 sur KTO)
Table-ronde organisée le 6 avril dernier par la Fondation OCH, en partenariat avec le Clubhouse de Lyon et l’association Relais […]
« Notre amitié est un cadeau du Seigneur ! »
Marie-Vincente Puiseux, ancienne directrice de la rédaction d’Ombres & Lumière, partage depuis plus de trente ans une amitié avec Marie-Christine […]
Croire en Pascal, chemin vers Dieu
Devenir l’ami de Jésus est une invitation constante à devenir l’ami des faibles et des petits.
Toujours plus d’efforts ?
Paul : En temps de carême, l’Eglise invite à toujours plus d’efforts mais mon handicap m’en impose toute l’année … […]

Partager