Besoin de la présence sensible de Dieu pour supporter ma maladie

Un paysage désertique
©Pixabay

Christine : Pour supporter ma souffrance, j’ai besoin de sentir la présence de Dieu (physiquement, émotionnellement). Or, depuis des jours et des jours, je prie et je ne sens plus rien. Comment retrouver cette relation à Dieu ?

Il vous est arrivé de sentir physiquement et émotionnellement la présence de Dieu, me dites-vous. Je ne sais pas ce que vous entendez par physiquement mais je comprends émotionnellement car nos émotions s’intègrent à notre expérience de foi. Oui, nous allons vers Dieu avec tout notre être donc aussi avec notre corps et avec notre sensibilité.

Soyez heureuse de ces moments de prière durant lesquels vous êtes sentie dans la joie, en paix, dilatée intérieurement.

Cependant, n’oubliez pas que la vie de foi est un chemin sur lequel nous n’avançons pas toujours au milieu des fleurs, d’un paysage merveilleux et sous un grand soleil. Tous, nous traversons aussi parfois des déserts dans lesquels nous ne sentons plus rien, nous avons soif et nous voudrions retrouver les oignons d’Egypte (cf. Nb 11,5). C’est notre foi qui est alors mise à l’épreuve et interrogée. Avons-nous foi en Dieu seulement quand tout va bien, quand tout est clair ? 

Seulement quand nous éprouvons de joyeuses émotions en priant ? Vivre la foi c’est faire toujours confiance à Dieu même quand je ne sens plus rien en priant, même quand je ne comprends pas ce qui se passe, même quand je rencontre l’épreuve. Prier quand même quand on vit un temps de sécheresse intérieure, se tenir en silence devant Dieu sans rien ressentir c’est Lui dire : « je crois que tu existes et je ne peux que te donner que ce temps apparemment vide pour moi. » Une fidélité purement matérielle (par exemple fidélité aux horaires ou aux lieux) mais régulière à un temps de prière quotidienne est un acte de foi et aussi un acte d’espérance en des temps plus sereins sur les chemins de la foi. 

Pour terminer, une petite anecdote. Au cours d’une retraite aux directeurs et directrices des communautés de l’Arche, j’avais dit qu’il m’arrive parfois d’être dans une telle sécheresse en priant la liturgie des heures (le bréviaire) que j’ai l’impression que si j’avais lu l’annuaire des téléphones j’aurais éprouvé les mêmes effets c’est-à-dire aucun. A la fin de la retraite les directeurs et directrices m’ont offert un annuaire des téléphones. Mais je vous assure, je ne prie pas avec ça… même en temps de sécheresse intérieure !

Ces propositions pourraient vous intéresser

BlackFriday, Le Comptoir Religieux reverse 5% de ses bénéfices à notre fondation !
Aujourd’hui, 25 novembre 2022, jour du Black Friday, pour aller plus loin encore dans leur démarche responsable et en cette […]
Les mots comme un baume : revivez ce moment !
Le pouvoir de l'écriture sur un quotidien marqué par le handicap
Voile, sport et fragilité
La route du Rhum a permis aux mondes de la voile et du handicap de se retrouver.
L’Emploi des personnes en situation de handicap
A quand le plein emploi des personnes handicapées ?
Recrutement d’un service civique
SPOILER ALERT : En 2023, la Fondation OCH fête ses 60 ans, et on vous concocte un projet particulier 😁 […]
FACE A LA PENURIE
Si la pénurie d'énergie préoccupe les esprits, la pénurie de personnel dans le secteur des soins menace les plus fragiles
La puissance des mots
En posant les mots de la faiblesse, elles rejoignent les gens dans leur faiblesse
« J’AIME LA VIE » : la Vie, la Joie, la Toussaint
"Moi, j'ai le cerveau en forme de joie"
RECRUTEMENT : Rédacteur en chef de la revue Ombres & Lumière
 (H/F) – Plein temps ; possibilité 4/5ème. Poste basé à Paris 15e, à pourvoir avant le 1er janvier 2023. Si vous […]
Les mots comme un baume
Conférence rencontre avec Marie-Amélie Saunier et Cécile Gandon Deux auteures face au handicap Mercredi 9 novembre à 20h Marie-Amélie Saunier […]
Des lapins, cochons d’Inde et gallinacées à l’école du Sacré Cœur de Hautmont
La Fondation OCH a financé l’intervention d’une association de médiation animale au sein de l’école du Sacré Cœur à Hautmont […]
Retour en images de la Rando des pères 2022
80 pères d’une personne malade ou handicapée se sont retrouvés le samedi 08 octobre dans 08 départements de France : […]
LES GRANDS-PARENTS
"Le ciel m'est tombé sur la tête, ma fille attend un enfant handicapé"
Face au handicap, quelle créativité ?
La créativité peut dépasser le handicap
Et après moi ?
"Qui s'occupera de mon enfant handicapé ou malade, quand je ne le pourrai plus?"
Tous en Ciel démarre le 11 octobre
Un parcours pour se préparer à la Toussaint et en récolter les fruits.
Vie affective et sexuelle de son enfant : première session le 11 octobre
Le 11 octobre 2022 démarre une session (en visio ou en présentiel) de formation pour les parents visant à accompagner […]
Soin de la nature, soin des hommes
Honorer et regarder nos aînés devenus fragiles, comme cet arbre qui vieillit dignement et qui glorifie la nature par sa présence.
Paternité et fragilité
Comment les pères vivent-ils le handicap de leurs enfants ?
Accompagner la vie affective et sexuelle de son enfant
Comment accompagner notre enfant handicapé dans sa vie affective et sexuelle ?
Entrer dans la vie étudiante
2% des étudiants sont porteurs d'un handicap ou de troubles psychiques, soit un total de 40.000 étudiants.
En couple, solidaires
Jean et Léa m’ont envoyé par courriel, une photo de leur dernier week-end. Ils sont tout sourire. Et un petit […]
Conférence : maladie psychique, le chemin du rétablissement (mardi 20h35 sur KTO)
Table-ronde organisée le 6 avril dernier par la Fondation OCH, en partenariat avec le Clubhouse de Lyon et l’association Relais […]
« Pardon, pouvez-vous répéter s’il vous plaît ? »
Elle revient sans cesse. Cette question posée des centaines de fois. À l’inconnu dans la rue, au plombier qui vient […]
Episode #4 – Aider sa sœur face au handicap de son fils
Dans ce nouvel épisode, Mireille répond à Brigitte : "Ma sœur a toujours vécu avec son fils handicapé mental. Elle se sent vieillir et s'inquiète pour l'avenir de son fils, nous ne savons pas ce qu'il faut faire."
S’il te plait, laisse-moi t’aider, chemin de plénitude
Pauline rentre du travail. Elle a un handicap mental et l’âge aidant, elle est de plus en plus fragile physiquement. […]

Partager